Création des N.R.U - Nations & Religions Unies Organisation Mondiale | NRU

Aller au contenu

Création des N.R.U

Présentation




NAISSANCE ET CREATION

PROCLAMATION DE CANBERRA


Il a été solennellement proclamé pour le salut de l’humanité toute entière par Nous, peuples pacifiques unis du monde, qu’il vient d’être créée sous l’initiative publique et universelle des Nations des pays libres du monde et des Religions divines universelles révélées et universalistes non révélées de la terre des Hommes, dans la Ville de Canberra, capitale de la République fédérale de l’Australie, glorifiée et magnifiée par Dieu et dans le concert transnational des Organisations, Unions, Ententes et Associations des Etats de la Communauté Internationale jusqu’au confins des frontières du territoire de la Planète terre confié à la loi de la nature, à dater du 25 mai 1997, un Nouvel Ordre politique universel légal, fondé par un Acte public constitutionnel de droit interne et de droit d’extraterritorialité des lois, à savoir un Contrat social ou une Constitution appelé " Covenant Universel ", assorti de la volonté générale des membres constitutives dans lequel, les détenteurs des pouvoirs constituant public mondial, règlementaire, judiciaire et autres, l’exercent en vertu d’un mandat légal, leur conféré par la Déclaration fondamentale de droit constitutif de Canberra, ci-après désignée par le terme, Organisation Mondiale des Nations et Religions Unies " N.R.U " en sigle.

Par cette disposition marquant la volonté unanime d’envergure planétaire, qui porte à démontrer à la face du monde le dessein salutaire délibéré des Nations et Religions des pays du monde membres, qui ont universellement exprimé leur désir de se parler et d’agir ensemble, ainsi rassemblés à Canberra pour constituer l’Organisation Mondiale des Nations et Religions Unies. Ils ont contracté devant la Communauté Mondiale des Nations et Religions de la Grande Famille Universelle Humaine, un nouvel engagement extranational qui les lie les unes aux autres, les uns et les unes dans les autres, avec les autres et pour les autres. Ils ont décidés à demeurer ensemble dans l’esprit de coexistence pacifique. Et, ils ont appelés à tous les pays, tous les Etats et Gouvernements, toutes les Dénominations confessionnelles, toutes les organisations intergouvernementales, internationales, régionales et sous-régionales, toutes les institutions et organismes internationaux et tant d’autres des peuples des pays des Nations et Religions constitutives du monde membres, à reconnaître le lien qu’ils ont ainsi noué au nom du consensus universel et du dialogue des civilisations, à le maintenir dans leurs relations mutuelles comme venant des peuples unis du monde entier.

Ce Nouvel Ordre universel et universaliste ainsi crée en vertu d'un accord unanime de la volonté générale des Nations et Religions constitutives unies des pays du monde, a pris la signification d'un Corps mondial fondé sur le principe de la démocratie universelle participative, équitable à son genre et stimulant dans sa caractéristique, qui regroupe sous son égide des nombreux organismes et organes transnationaux assumant les tâches les plus variées, que l’humanité harassée doit diriger ses efforts pour sa confirmation comme grande Organisation Générale Mondiale de catégorie A, dans le concert mondial des Organisations dès le jour de sa promulgation à Canberra la capitale de la République Fédérale de l’Australie par l’institution ayant le droit de représentation trans-universelle.

A CES FINS :

Cette Organisation " N.R.U", pour autant que vous puissiez l’imaginer ;

Elle se place dès sa naissance sous la protection de Dieu Clément et Miséricordieux, qu'invoquent Nations, Religions et Races en Lui attribuant des noms et des attributs divers, et sous l’accord de la volonté générale sur les finalités globales universelles déterminées qui constituent l’essence même de sa raison d'être et de son Contrat social universel qu'est la Constitution ou le Convenant Universel.

Elle se réclame de l’esprit des Nations et Religions constitutives unies des pays de l’Univers habité membres fondateurs, elle possède une personnalité juridique et une individualité transnationales propres, distinctes des celles de ses membres dont les attributions l'autorise à prétendre à la souveraineté extra-universelle et à l’indépendance supranationale vis-à-vis de tiers et jouit, de la reconnaissance publique et populaire qui lui donne à l’échelle planétaire, la légitimité transnationale, la notoriété mondiale et populaire, le Principat universel et le Placet transnational exclusifs.

Elle place ses actions sous la protection de la providence divine et confie son avenir à l’héroïsme des populations du globe qui personnifient les peuples de la Terre habitée, source de toute souveraineté extra universelle et détenteurs des attributs de toute légitimité transnationale.

Elle représente la dernière étape de l’évolution de l’humanité à la maturité révolutionnaire que les Nations et Religions constitutives unies des pays du monde appellent " la Planétarisation de l’humanité ".

LOIN DE VISER A LA SUBVERSION DES BASES EXISTANTES DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE DES ETATS.

Elle cherche à élargir ces bases et à remodeler ses Institutions pour les approprier aux besoins de l’humanité en constante évolution.

Elle ne peut être en conflit avec aucune allégeance légitime et pas plus qu'elle ne peut ébranler les loyautés essentielles car, son objectif n'est pas d'étouffer dans le cœur humain, l’ardeur d'un patriotisme sain et intelligent ni d'abolir le régime de l’autonomie nationale indispensable si l’on veut éviter les inconvénients d'une centralisation excessive à l’échelle mondiale.

Elle n'ignore ni ne tend pas à supprimer la diversité des origines raciales, ethniques et climatiques, historiques, linguistiques, traditionnelles, des croyances, des pensées et des coutumes qui différencient Nations, Religions et peuples des pays du monde.

Elle insiste sur la nécessité de subordonner les impulsions et les intérêts nationaux aux besoins impérieux d'un monde unifié.

Elle répudie toute centralisation excessive d'une part et repousse toute tentative d’uniformité de l’autre, son mot d'ordre est l’unité de l’humanité dans sa grande diversité mondiale, le vouloir vivre collectif des peuples du monde dans un Tout unitif universel, l’intégration des populations du Globe dans la Grande Famille Universelle Humaine et la solidarité Universelle viagère entre les peuples.

Elle reconnait la transnationalité de chaque Nation et l’universalité de chaque Religion membres qu'elle réunies, dans un système mondial commun ou chacune et chacun a fédéré son pouvoir pour donner compétence et capacité d'existence à l’échelle planétaire à l’Organisation créée.

Elle n'est pas une super Nation supra mondiale où règne la loi de la jungle qui empoisonne les relations mutuelles entre les pays des Nations, Religions et peuples du monde, ni encore moins une super Religion divine supra universelle où l’on ne pourra parler de l'unité que lorsqu'il y aura un accord unanime et total sur les articles possibles de la foi, de la doctrine, des dogmes, de concélébration et de confessionnalisme, mais elle est plutôt une Organisation Générale globalisante, différente des mouvements idéologiques dont l’unité est produite par une décentralisation politique à l’échelle planétaire.

Elle est une Organisation planétaire de gravitation universelle et de droit de légation actif et passif, ouverte à toutes les Organisations Internationales et institutions spécialisées qui luttent en faveur de la Paix pour autant qu’elles existent dans le monde, et conclut des accords de coopération et de collaboration pour la Paix dans le domaine des relations transdiplomatiques avec elles.

ILS (PEUPLES UNIVERSELS DE LA PLANETE TERRE), ONT DECIDE CE JOUR LA A CANBERRA AU NOM DE LEURS NATIONS ET RELIGIONS RESPECTIVES D’ASSOCIER LEURS EFFORTS POUR REALISER CES DESSEINS

En conséquences, les Nations libres des pays du monde et les Religions Traditionnelles divines universelles révélées et universalistes non révélées de la Terre des Hommes, par l’intermédiaire de leurs représentants respectifs, réunis dans la grande ville de Canberra, glorifiée et magnifiée par Dieu et munis de pleins pouvoirs reconnus en bonne est due forme, ont adopté la Déclaration constitutionnelle de droit fondamental portant création des N.R.U par la procédure de votation collective appelée " plébiscite universelle de jury populaire " et, ont confessé solennellement en vertu de leur mandat, la volonté commune de rester " Un " quant à la réussite des objectifs qu’ils se sont assignés en face du monde et des peuples des Nations et Religions qui le composent.

SIEGE MONDIAL DE L’ORGANISATION

En sa qualité de l’Organisation Générale Mondiale caractérisée par une participation universelle élargie des Nations et Religions du monde entier, son siège mondial est déterminé par l’Assemblée Générale Mondiale, au résultat d’un vote consensuel de la majorité des membres.

Le siège mondial de l’Organisation désigné sous le titre de l’Hôtel Mondial des peuples ou la « Grande Métropole Planétaire » qui entre dans les attributs de la souveraineté universelle de l’Organisation, est installé dans une capitale de l’un des pays des Nations et Religions constitutives du monde membres répondant aux conditions et aux critères universels fixés par la loi.

Le pays d’une Nation ou Religion grand ou petit soit il qui a le statut de neutralité universelle permanente, qui assure la garantie d’une économie financière stable et d’une autonomie politique vivante, capable de défendre ses intérêts à l’intérieur comme à l’extérieur de son territoire, qui a des meilleures relations étroites avec les autres pays des Nations et Religions constitutives du monde membres et qui donne une garantie rassurante qu’elle est en mesure de défendre les intérêts de l’Organisation sur son territoire par le vote de confiance de l’Assemblée Générale Mondiale peut abriter le siège Mondial de N.R.U.

Un accord de siège est conclu avec l’Etat de pays d’une Nation ou Religion qui satisfait aux conditions ci-dessus, mais toutefois, il est permit à l’Organisation par l’autorisation de l’Assemblée Générale Mondiale sur proposition du Secrétaire Général d’avoir un siège provisoire dans un pays d’une Nation ou d’une Religion membre de son choix.

Retourner au contenu